Ilex aquifolium

HOUX

Ilex fait référence au chêne vert (Quercus ilex), auxquelles les feuilles ressemblent.
aquifolium : nom latin de l’arbre
aquifolius vient du latin acus (aiguille) ou acer (piquant) et folium (feuille).

Ilex aquifolium est particulièrement intéressant, pour de multiples raisons : feuillage vert brillant persistant, fruits rouges décoratifs et appréciés des oiseaux, bonne adapta-tion aux tailles architecturées, ...

Ilex aquifolium- HOUX - Cépée adulte
Ilex aquifolium- HOUX - Cépée adulte © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : arbre à port pyramidal assez compact devenant, avec l'age, ovoïde plus ou moins large. Il a un ou plusieurs troncs. Il peut être conservé en tige branchue ou, assez facilement, mené en tige remontée. La conduite en cépée est possible, mais se distingue peu de la forme libre. Il se conduit très bien en haie, rideau ou toute autre forme. La tonte régulière ou la taille au sécateur donnent des haies très compactes et décoratives.

Rameaux : verts puis bruns.

Ecorce : lisse, jaune verdâtre, puis gris noir et finement crevassée.

Feuillage : feuilles persistantes, simples, coriaces, ovales irrégulières, de 5 à 10 cm de long. Vert foncé brillant dessus, plus clair et mat dessous. Formes très variables selon les individus et le niveau où elles se trouvent : avec des dents très épineuses, ou simplement quelques lobes pointus, ou non dentées (plutôt en partie haute). Les feuilles sont souvent moins épineuses et moins ondulées sur les vieux arbres. La cime des arbres âgés est parfois légèrement dégarnie. Ombrage dense.

Floraison : nombreuses petites fleurs blanches, de 1 cm de long, groupées en petits bouquets à l'aisselle des feuilles. Les arbres sont généralement soit mâle, soit femelle (dioïques). Seule la variété 'J. C. van Tol' peut avoir à la fois des fleurs mâles et femelles sur le même plant, et donc des fruits même s'il est seul. Les fleurs parfumées et mellifères sont visibles de fin mars à mai.

Fructification : sur les sujets femelles, petits fruits assez abondants verts puis rouge ovoïde, de 5 à 8 mm, parfois très nombreux en grappes le long des rameaux. Ils sont visibles de la fin de l'été à la fin de l'hiver, sauf si les oiseaux les mangent entre-temps ! Ces fruits sont toxiques pour l'homme (vomitifs et purgatifs) et de surcroît ils sont peu appétissants (non juteux). Les fruits constituent des réserves importantes pour les oiseaux lors des hivers froids.

Climat : bonne résistance au froid tant qu’il n’est pas trop intense. Il supporte le soleil s'il n'est pas brûlant et que l’air et le sol restent humides mais il apprécie particulièrement la mi-ombre et accepte l'ombre. Espèce bien adaptée aux sous-bois mêmes sombres. Il apprécie l'humidité atmosphérique et préfère les climats océaniques ou les conditions fraîches.

Usages et comportement : sa croissance est lente par contre il est très longévif (il peut atteindre l'age de 300 ans). Il peut être utilisé de multiples façons : petits alignements, en isolé, en massifs, en sous-bois, en haies défensives libres ou taillées. Il rejette de souche et se marcotte facilement naturellement. Il tolère les embruns marins. Ses feuilles et ses fruits peuvent être utilisées dans des compositions florales (réaliser les prélèvements avec parcimonie).

Sol : très plastique, il supporte les sols superficiels, compacts, légers, acides, frais et gorgés d'eau de façon temporaire. Par contre il faut éviter de le planter dans des sols trop basiques et très secs. A l’état spontané, il se développe sur des sols plutôt acides et assez frais.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Feuilles : Persistantes
Esthetiques : FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 6 et 8
USDA : 5
Luminosite : Soleil , Mi-ombre , Ombre
Utilisation : Taille en formes , Tige remontée , Cépée , France , Embruns marins , Oiseaux , Mellifère , Ombrage dense , Parfumé
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il est indigène en Europe, Afrique du Nord et ouest de l'Asie. Il est présent presque partout en France.

Conseils pour la plantation : il est facile à trouver en pépinière, il est un petit peu moins courant sous forme de tige. Il est nécessaire de planter un pied mâle à proximité du pied femelle pour avoir des fruits, s'il n'y a pas d'autres houx dans le secteur (dans un rayon de 50 m). Il est recommandé de le planter en motte en automne ou au début du printemps (éviter le plein hiver, en sol froid, comme pour tous les persistants).

Taille de formation : Il est facile à former en tige car il possède généralement une flèche bien distincte.

Conseils d’entretien : taille de formation facile pour obtenir une tige ou une haie dense.

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

Il existe de nombreuses variétés :
- Ilex aquifolium 'Alaska', moins vigoureux et plus compact, très fructifère.
- Ilex aquifolium 'J. C. van Tol', vigoureux, feuilles presque sans épines, très fructifère et autofertile (il peut donc fructifier même s'il est planté seul).
- Ilex aquifolium 'Madame Briot', feuilles marginées de jaune d'or, fructifère.
- Ilex aquifolium 'Ferox Argentea', peu vigoureux, feuilles garnies d'épines même sur le limbe, non fructifère. Ilex aquifolium 'Bacciflava' à fruits jaunes, ...
- Ilex x altaclerensis 'Belgica Aurea' hybride à grandes feuilles peu épineuses, vertes foncées marginées de jaune, fructifère, ...

Des houx hybrides américains rustiques et très fructifères sont aussi disponibles :
- Ilex x meserveae BLUE PRINCE® 'Conablu' port dressé pyramidal, vigoureux.
- Ilex x meserveae BLUE PRINCESS® 'Conapry', port dressé, jeunes pousses pourpres, fruits rouges, ...

Le Houx à feuilles de châtaignier (Ilex x koehneana 'Chestnut Leaf') a comme son nom l'indique des feuilles ressemblant à celles des châtaigniers, mais elles sont coriaces et persistantes. Il peut former de petits arbres. Collection de référence visible à l’arboretum des Prés des Culands 45130 Meung sur Loire.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur