Prunus dulcis (Prunus amygdalus)

AMANDIER

Prunus : prunier en latin
dulcis : doux, sucré en latin
amygdalus : ancien nom de l'amandier en grec

Prunus dulcis a une magnifique floraison très précoce, un beau feuillage fin vert brillant et une ramure noueuse typique.

Port : arbre à port ovoïde à charpentières dressées dans son jeune âge, puis largement étalé et ouvert. Tronc et branches noueux et tordus. Il est conduit soit en cépée, soit en tige remontée. Il est greffé au collet ou en tête pour les variétés fruitières.

Rameaux : brun rougeâtre, brillants.

Ecorce : lisse et grisâtre, puis brun noir et craquelée. Les troncs ont souvent leurs fibres spiralées, marquant l'écorce de ce mouvement.

Feuillage : feuilles caduques, ovales, lancéolées, finement dentées de 8 à 12 cm de long, souvent pendantes, vert foncé dessus, devenant jaune en automne. Ombrage de densité moyenne.

Floraison : elle est très précoce (février, mars) et apparaît avant la feuillaison. Nombreuses fleurs isolées ou par 2, blanches de 3 à 4 cm de diamètre, blanches ou roses. Mellifère.

Fructification : en fin d'été, fruits allongés, aplatis, duveteux, verts puis beige à maturité, de 5 cm de long, s'ouvrant pour laisser sortir un noyau ligneux, qui contient l'amande. La fructification est variable selon les années. Il existe deux types d'amandiers : ceux qui produisent des amandes douces comestibles et ceux qui donnent des amandes amères toxiques (voir les ouvrages spécialisés).

Climat : résistance moyenne au froid. Plus que l'arbre lui-même, c'est la floraison précoce qui est sensible aux gelées tardives. Dans les régions septentrionales, choisir des variétés à floraison tardive pour limiter les risques.
Bonne résistance à la chaleur. Préférer les expositions abritées du nord et de l'est pour préserver sa floraison. Il apprécie le plein soleil. La mi-ombre et l'ombre ne lui conviennent pas.

Usages et comportement : sa rapidité de croissance est moyenne et il a une duré de vie comprise entre 40 et 80 ans. Il peut être implanté isolé ou dans des vergers. Le prunier porte-greffe parfois utilisé peut drageonner .

Sol : il supporte les sols superficiels, légers, basiques et secs. Par contre il n'apprécie pas les substrats trop compacts, acides et gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. Selon les sols, il est possible de greffer l'amandier sur amandier de semis (sols secs et calcaires) ou prunier (sols lourds).

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES
IDF : 1 à 4 et 7
USDA : 7b
Luminosite : Soleil
Utilisation : Tige remontée , Cépée , Mellifère , Fruits comestibles
Profondeur : Superficielle
Structure : Léger
Acidite : Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il est originaire d'Asie centrale et occidentale. Il fut introduit en France vers 1550.

Conseils pour la plantation : il est courant dans les pépinières. Les amandiers sont auto-stériles. Il est donc indispensable de planter deux variétés différentes pour assurer la pollinisation et avoir des fruits.

Taille de formation : la formation en tige est assez facile à condition de maîtriser les branches latérales qui cherchent parfois à concurrencer la flèche.
 

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

Variétés les plus tardives pour les régions les moins propices : 'Aï', 'Non Pareil', 'Texas'

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur