Acer tataricum subsp. ginnala

ERABLE DU FLEUVE AMOUR

Ginnala : nom japonais de l'arbre
Le fleuve Amour délimite une partie de la frontière entre la Chine et la Russie.

Acer tataricum subsp. ginnala est intéressant pour sa grande rusticité, son adaptation aux sols difficiles et, bien sûr sa floraison jaune et ses couleurs d’automne flamboyantes.

Acer tataricum subsp. ginnala - ERABLE DU FLEUVE AMOUR - Houppier
Acer tataricum subsp. ginnala - ERABLE DU FLEUVE AMOUR - Houppier © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : petit arbre au port ovoïde lorsqu'il est jeune, son houppier s'étalant avec l'âge. A terme, il devient souvent plus large que haut. Son port naturel est la cépée.
Il est possible mais souvent difficile de le former et de le maintenir en tige. Il est envisageable de conduire son houppier en port architecturé.

Rameaux : brun-rouges, ils sont fins et abondants, donnant à l'arbre un aspect buissonnant.

Ecorce : gris foncé, lisse.

Feuillage : de couleur jaune pâle au débourrement, les feuilles sont vert sombre en été puis se colorent en rouge cramoisi flamboyant assez tôt en automne. Les feuilles tombent de façon relativement précoce. Ombrage léger.

Floraison : les petites fleurs jaunes abondantes apparaissent en mai, juste après le débourrement. Elles sont bien visibles au-dessus des feuilles. Elles ont la particularité, pour un érable, d'être parfumées.

Fructification : les samares sont relativement abondantes et décoratives. Rouges en été (août), elles contrastent avec le feuillage vert foncé de l'arbre. Elles restent sur l'arbre pendant une bonne partie de l'hiver.

Climat : très souple, il est résistant au froid comme à la chaleur, et supporte les gels tardifs et précoces. Il accepte aussi bien l'ombre que le plein soleil. Une exposition au plein soleil favorise l'éclat des couleurs de son feuillage en automne. L'écorce peut-être sensible au soleil. Bonne résistance au vent.

Usages et comportement : sa croissance est relativement lente. Il est sensible au Verticilium. Il est souvent utilisé en mélange dans les haies à cause de la densité de sa ramification, de la coloration de son feuillage et de sa rusticité. Sa très bonne résistance aux éléments climatiques permet de l'utiliser avec succès dans les régions froides pour former des haies anti-congères. Il est adapté au milieu urbain.

Sol : il apprécie les sols acides, il supporte les sols superficiels et secs. Il craint uniquement les sols trop calcaires, compacts et gorgés d’eau de façon temporaire ou permanent. Il tolère relativement bien le sel de déneigement.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Feuilles : Décoratives en automne
Esthetiques : FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 8
USDA : 3
Luminosite : Soleil , Mi-ombre , Ombre
Utilisation : Taille en formes , Cépée , Sel de déneigement , Parfumé
Profondeur : Superficielle
Acidite : Acide
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : originaire de Chine et du Japon, il a été introduit en Europe vers 1890.

Conseils pour la plantation : cette essence est courante en pépinière. Le conditionnement en motte est recommandé sauf pour les jeunes rejets.

Taille de formation : la conduite en tige remontée nécessite de donner la dominance à la flèche, en maîtrisant en permanen-ce la vigueur des ramifications latérales, avant de les supprimer.

Entretien : la montée de sève étant précoce, il est recommandé de réaliser les tailles en début d’hiver ou en cours d‘été.

Collections de référence visible à :
- Arboretum du Poërop – 55 rue des Cieux 29690 Huelgoat
- Arboretum National des Barres 45290 Nogent-sur-Vernisson
- Jardin Botanique de Gondremer 88700 Autrey
- Collection Maillot – le Bois Frazy 01990 Relevant
- Arboretum de la Sedelle – Villejoint 23160 Crozant

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur