Aralia elata

ANGELIQUE DU JAPON

Elata : du latin elatus, élevé

Aralia elata est une plante d'aspect très inhabituel, avec ses tiges dressées épineuses, ses très grandes feuilles composées, ses grandes grappes de fleurs et de fruits.

Aralia elata - ANGELIQUE DU JAPON  - Jeune adulte
Aralia elata - ANGELIQUE DU JAPON - Jeune adulte © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : Arbuste à tiges dressées souvent multiples, pas ou peu ramifiées, avec de plus jeunes tiges autour. La cépée est la forme la plus naturelle pour cette plante. Cependant, elle peut être conduite en tige remontée à condition d'éliminer les drageons au fur et à mesure.

Rameaux : épais, raides, épineux, bruns clair.

Ecorce : grise, lisse avec des épines. Les épines limitent son usage sur certains sites mais sont utiles dans d’autres...

Feuillage : feuilles caduques, composées bipennées, avec de nombreuses folioles ovales de 5 à 10 cm de long. Elles sont très grandes (parfois plus d'un mètre de long), vert foncé dessus et vert glauque dessous. Elles deviennent jaunes ou violacées très tôt en début d'automne. Il peut y avoir des épines sur les feuilles. Ombrage léger.

Floraison : tardivement en août, présence de petites fleurs blanches réunies en ombelles sur de grandes panicules terminales aérées (de 30 à 50 cm de long).

Fructification : en automne, nombreux fruits ovoïdes, en groupes, noirs ou violacés, de 3 à 6 mm de diamètre.

Climat : bonne résistance au froid cependant des gelées précoces peuvent altérer les jeunes pousses. Il supporte le plein soleil et la mi-ombre, par contre il n'apprécie pas l'ombre épaisse. Ses grandes feuilles peuvent être abîmées par les vents violents dont il doit être abrité.

Usages et comportement : sa croissance est lente. Il peut être planté isolé sur la pelouse pour maîtriser son drageonnement par les tontes régulières. Il peut aussi être implanté en étage haut de massif. Ce végétal drageonnant fortement, les drageons peuvent être, dans ce cas, envahissants dans les massifs d'arbustes ou de vivaces. Très rustique. Ses feuilles peuvent être utilisées dans des compositions florales (réaliser les prélèvements avec parcimonie).

Sol : Il supporte un grand nombre de sols (profonds, légers, acides comme basiques, secs, frais et gorgés d'eau de façon temporaire). Par contre les sols compacts ne lui réussissent pas.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Feuilles : Décoratives en automne
IDF : 1 à 7
USDA : 4
Luminosite : Soleil , Mi-ombre
Utilisation : Tige remontée , Cépée
Structure : Léger
Acidite : Acide , Basique
Eau : Sec , Hydromorphe

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : Japon et Nord Est de l'Asie.

Conseils pour la plantation : Elle n'est pas disponible dans toutes les pépinières en forme libre et elle est rare en tige. Il est recommandé de la planter en motte. Ne pas planter trop serrés, les Aralia ont besoin de place pour s’épanouir.

Taille de formation : elle est facile à conduire en tige, si l'on élimine les drageons au fur et à mesure de leur développement.

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

Aralia est un nom de genre donné autrefois à d'autres plantes de la même famille, maintenant séparées :
Aralia sieboldii (= Fastia japonica), utilisé comme plante d'intérieur et dans les jardins abrités ; Aralia elegantissima (= Dizigotheca elegantissimus )

- Aralia elata 'Argenteovariegata' a des feuilles panachées de blanc.
- Aralia elata 'Aureovariegata' a des feuilles panachées de jaune.
Toute les deux sont plus rares et ont une croissance plus lente.

Aralia spinosa, l'Angélique en arbre ou bâton du diable, originaire d'Amérique du Nord, est encore plus épineuse et sa floraison est moins tardive.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur