Prunus domestica

PRUNIER

Prunus : prunier en latin

Le prunier domestique est peu difficile sur les conditions de sol et de climat qu'on lui offre, de plus ses fruits sont déco-ratifs et délicieux.

Port : port ovoïde, bien ramifié lorsqu'il est jeune. Plus âgé le port est variable selon les variétés, il est souvent très ramifié et étalé. La tige remontée est la forme la plus courante, mais il est aussi possible de le conduire en cépée ou en demi-tige pour rendre plus facile l'accès aux fruits.

Rameaux : verts puis brun rouge. Ecorce : brun sombre, crevassée.

Feuillage : feuilles caduques, simples, dentées, de 6 à 10 cm, gardant leurs stipules. Elles sont vert brillant dessus, plus clair et pubescentes dessous, puis deviennent jaunes en automne. Ombrage de densité moyenne.

Floraison : en avril mai, avant les feuilles, nombreuses fleurs isolées ou en petits groupes, blanc verdâtre, de 2 à 3 cm de diamètre. Elles sont parfumées et mellifères.

Fructification : les prunes sont globuleuses ou ovoïdes, de dimensions et couleurs très différentes selon les variétés. La fructification a lieu de juin à septembre selon les variétés et les régions, son abondance est variable selon les années. Les prunes ont l'avantage d'être excellentes fraîches, en confiture, pâtisserie, eau de vie, ... Elles sont attractives pour les oiseaux.

Climat : résistance moyenne au froid, la floraison précoce craint les gelées tardives. Bonne résistance à la chaleur. Il appré-cie le plein soleil à condition que la situation ne soit pas trop brûlante et n'altère pas l'écorce. Il se contente aussi de la mi-ombre.

Usages et comportement : sa croissance est moyenne et il est peu longévif (40 à 50 ans). Les tiges sont généralement formées en pépinière. Il peut être planté en isolé, en verger et dans des haies champêtres.
Ses branches sont relativement fragiles, elles se cassent facilement lorsqu'elles sont chargées de fruits. Le prunier myrobolan, qui est l'un des porte-greffe fréquents, drageonne beaucoup.
Le prunier est sensible à la moniliose (Monilia laxa) lors des printemps doux et humides. Il est l'hôte des pucerons. Il est sensible à la maladie du plomb qui fait dépérir ses branches. Les champignons lignivores colonisent facilement les plaies de tailles ou de rupture de branches. La graine contenue dans le noyau lignifié renferme des substances toxiques qui peuvent, si l’amande est consommée en quantité, provoquer des intoxications graves parfois mortelles.

Sol : souvent greffé sur Prunus cerasifera, il supporte presque tous les sols (superficiels, compacts, légers, acides, basiques et même gorgés d’eau de façon temporaire), sauf les sols trop secs. Cependant, les différentes variétés ont des exigences propres. Il est donc préférable de se rapprocher d’un pépiniériste local ou se référer à la bibliographie spécialisée.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES
IDF : 1 à 8
USDA : 5
Luminosite : Soleil , Mi-ombre
Utilisation : Tige remontée , Cépée , Oiseaux , Mellifère , Parfumé , Fruits comestibles
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide , Basique

separateur

AUTRES INFORMATIONS


Origine : le prunier domestique regroupe de multiples formes et est certainement issus de croisements anciens de prunelliers (Prunus spinosa), prunier myrobolan (Prunus cerasifera), prunier des Alpes (Prunus brigantina) et prunier sauvage (Prunus insititia). Les pruniers sont cultivés depuis très longtemps en Asie et en Europe.

Conseils pour la plantation : il est courant dans les pépinières. Il est préférable de planter plusieurs variétés pour améliorer la pollinisation.

Taille de formation : la formation en tige est assez facile à condition de maîtriser les branches latérales qui cherchent généralement à concurrencer la flèche.

Conseils d'entretien : éliminer au fur et à mesure les rejets au collet et les drageons du porte greffe.
 

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

Les variétés sont très nombreuses ; Parmi elles, les plus courantes sont les Mirabelles, les Reine-Claude, les Quetsches...

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur