Prunus armeniaca

ABRICOTIER

Prunus : prunier en latin
ameniacus : originaire d'Arménie (selon les Romains)

Prunus armeniaca est très intéressant dans un jardin : il a une superbe floraison précoce, des fruits magnifiques et délicieux, un joli feuillage vert brillant.

Port : arbre à port ovoïde assez régulier, devenant plus large avec l'âge. Ramure contournée, assez clairsemée. La conduite en cépée facilite la récolte des fruits. En arboriculture fruitière, il est souvent conduit en gobelet. La tige remontée est aussi possible, mais ne facilite pas la récolte. Il est greffé au collet ou en tête.

Rameaux : rouges marqués de lenticelles.

Ecorce : rougeâtre, lisse, puis fissurée et brun noir.

Feuillage : feuilles caduques, ovales, dentées de 6 à 10 cm de long. Elles sont de couleur bronze au printemps, puis vert foncé brillant en été et jaune à l'automne. Ombrage moyennement dense.

Floraison : en mars, nombreuses fleurs isolés, blanches ou rosées, de 3 cm de diamètre. Elles sont parfumées et mellifères.

Fructification : de juin à août, selon les variétés et les régions, abricots globuleux, marqués d'un profond sillon, charnus et juteux, duveteux, jaune orangé parfois tacheté de rouge, de 4 à 6 cm de diamètre. La fructification est variable selon les années. Les abricots sont particulièrement bons quand ils sont cueillis à maturité sur l'arbre.

Climat : résistance moyenne au froid. Plus que l'arbre lui-même, c'est la floraison précoce qui est sensible aux gelées tardives. Dans les régions septentrionales, choisir des variétés à floraison tardive pour limiter les risques.
Bonne résistance à la chaleur. Préférer les expositions abritées du nord et de l'est pour préserver sa floraison. Il apprécie le plein soleil à condition que la situation ne soit pas brûlante pour ménager son écorce relativement fragile. La mi-ombre et l'ombre ne lui conviennent pas.

Usages et comportement : sa vitesse de croissance est moyenne et il ne vit pas vieux (40 à 50 ans). Il peut être implanté isolé ou dans des vergers. Il est sensible à la moniliose (Monilia laxa) lors des printemps doux et humides. Il est souvent l'hôte des pucerons. Des dépérissements de branches parfois observés peuvent avoir une origine bactérienne. Le prunier porte-greffe drageonne parfois. La graine contenue dans le noyau lignifié renferme des substances toxiques qui peuvent, si l’amande est consommée, provoquer des intoxications graves parfois mortelles.

Sol : il supporte les sols superficiels, légers, basiques et secs. Par contre il n'apprécie pas les substrats trop compacts, acides et gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. Selon les sols, il est possible de greffer l'abricotier sur pêcher (sols sableux), amandier (sols secs et calcaires), prunier (sols lourds), ou sur abricotier de semis (sols perméables et profonds).

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES , FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 4 et 7
USDA : 7b
Luminosite : Soleil
Utilisation : Tige remontée , Cépée , Oiseaux , Mellifère , Parfumé , Fruits comestibles
Profondeur : Superficielle
Structure : Léger
Acidite : Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il est originaire d'Asie centrale ou il est cultivé depuis très longtemps. Il est cultivé en France depuis le XVIe siècle.

Conseils pour la plantation : Il est courant dans les pépinières.

Taille de formation : Les tiges de variétés fruitières sont généralement conduites en gobelet, pour permettre à la lumière de faire mûrir les fruits du centre du houppier.

Conseils d'entretien : Il est nécessaire de veiller à la qualité des insertions des branches charpentières (pas d'angles fermés entre elles). Eliminer au fur et à mesure les éventuels rejets au collet du porte-greffe. Eclaircir et limiter périodiquement les houppiers trop denses des arbres de haute tige. Comme pour tous les fruitiers à noyaux, éviter les tailles hivernales, plutôt intervenir en végétation, après la récolte des fruits.

Essences apparentées : Variétés les plus tardives pour les régions les moins propices : 'Luizet', 'Bergeron', 'Polonais'

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur