Camellia japonica

CAMELIA DU JAPON

Camellia japonica : en l'honneur de Georg Joseph Kamel (1661-1706, jésuite de Moravie et botaniste), aussi appelé Camellus
japonica : du Japon

Camellia japonica est un grand arbuste au beau feuillage persistant, à la spectaculaire floraison de fin d'hiver. Ses nombreuses variétés offrent un grand choix de couleurs de floraison.

Camellia japonica - CAMELIA DU JAPON - Cépée adulte
Camellia japonica - CAMELIA DU JAPON - Cépée adulte © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : arbuste au port ovoïde, dense et ramifié. Il s'élargit avec l'âge. La cépée est la forme naturelle. Il s'agit du seul port vraiment adapté à cet arbuste. Il est difficile à conduire en tige du fait de son port buissonnant.

Rameaux : fins, verts puis bruns.

Ecorce : Brunâtre et plutôt lisse.

Feuillage : feuilles persistantes, ovales, allongées, coriaces, de 5 à 10 cm de long. Les feuilles sont vert sombre brillant des-sus et plus claires dessous. Ombrage dense.

Floraison : précoce de février à mai, nombreuses fleurs isolées de 3 à 10 cm de diamètre, de formes et de couleurs très variables selon les variétés (rouge chez l'espèce type).

Fructification : fruits en capsules.

Climat : résistance moyenne au froid (-18°) mais les bourgeons floraux gèlent à partir de –15°C. Un été trop sec nuit à la formation des bourgeons floraux. Système racinaire sensible au gel. Les expositions au plein soleil sont à éviter. Par contre, il supporte la mi-ombre et l'ombre.

Usages et comportement : sa croissance est lente et sa longévité moyenne (plus de 50 ans). Il peut être planté isolé, en étage haut de massif, en haies libres et en sous-étage de grands arbres.

Sol : il supporte les sols superficiels, il aime les substrats légers et acides à neutres. Par contre, il n'apprécie pas les sols compacts. Il est assez difficile sur les conditions de sols, qui doivent être humifères, bien drainés tout en restant frais en été, non carbonatés, pas compacts ni gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. Il peut être atteint de chlorose si le sol est trop calcaire.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Feuilles : Persistantes
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES
IDF : 1 à 3, 6 et 7
USDA : 7
Luminosite : Mi-ombre , Ombre
Utilisation : Cépée , Ombrage dense
Profondeur : Superficielle
Structure : Léger
Acidite : Acide

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : Chine et Japon. Il fut introduit en Europe en 1739.

Conseils pour la plantation : il est courant en forme libre mais rare en tige. Il est recommandé de le planter en motte, au printemps ou en automne, comme tous les végétaux à feuillage persistant.

Taille de formation : Sauf pour une conduite en tige, qui suppose de sélectionner très tôt une seule flèche dominante et d'éliminer petit à petit les basses branches, il n'est pas nécessaire de modifier sa forme.

Conseils d’entretien : il est possible d'éliminer les ramifications les plus basses, pour mettre en valeur la base des branches charpentières. Il supporte bien les recépages, en cas de dégâts dus au gel par exemple.

Anédocte : Camellia japonica est proche du Thé (Thea sinensis = Camellia sinensis), lequel est cultivé depuis longtemps comme plante d'orangerie.

Collections de référence visible au :
- Park ar Brug – 22200 Plouisy
- Pépinières Thoby – Rue du Moulin-Boisseau – 44470 Carquefou

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

Il existe plusieurs centaines de variétés horticoles de Camellia japonica, présentant des fleurs variables en forme, dimensions et couleurs.

Camellia sasanqua a des feuilles plus petites, il fleurit d'octobre à décembre et résiste mieux au plein soleil.

D'autres espèces de Camellia, hybrides ou non, sont aussi disponibles en pépinières.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur