Albizzia julibrissin

ARBRE DE SOIE, ACACIA DE CONSTANTINOPLE

Albizia : en mémoire de Filippo degli Albizzi qui l'introduisit en Italie
julibrissin : nom persan de l'arbre.

Les longues et fines étamines roses sont semblables à des fils de soie.
Albizia julibrissin est un petit arbre singulier au port élé-gant étalé en parasol, une d'allure exotique. En été les nombreuses fleurs d’aspect plumeux sont très décoratives.

Port : élégant, cet arbre a un port naturel étalé aux branches obliques vers le haut qu'il conserve en vieillissant. Il est d'ailleurs souvent plus large que haut. Il est possible de remonter la tige, mais il est cependant difficile de la conduire au-delà de 2 m de haut du fait de son absence naturelle de flèche. Mené en cépée, il a un port plus naturel. Il est inadapté à la conduite en tige branchue et aux formes architecturées. Les variétés sont greffées au niveau du collet.

Rameaux : gris, anguleux.

Ecorce : gris-brun, lisse.

Feuillage : grandes feuilles (30 à 40 cm de long) d'un aspect léger exotique et singulier. Doublement composées pennées (bipennées), avec une multitude de petites folioles allongées rappelant l'aspect de fougères. Le feuillage apparaît assez tard en saison et la chute des feuilles est précoce. Le feuillage est vert clair pendant le printemps et l'été puis vire au jaune à l'automne. Ombre légère.

Floraison : les fleurs abondantes sont originales et très décoratives, elles sont constituées de panicules globuleuses portant de longues étamines blanches et roses. La floraison tardive en juillet-août est moins abondante sous climat plus froid. Mellifère.

Fructification : gousses pendantes brunes de 10 à 12 cm de long assez abondantes à l'automne.

Climat : sa résistance au froid est moyenne. Il supporte mal les températures inférieures à -18° C, surtout lorsqu’il est jeune. Il apprécie le plein soleil et accepte moins volontiers la mi-ombre et surtout pas la pleine ombre. Sous les climats peu chauds, il est nécessaire de le planter à des endroits bien abrités.

Usages et comportement : sa croissance est rapide, il est peu longévif (moins de 100 ans), son bois fragile se brise assez facilement. Il est sensible aux champignons lignivores en cas de blessures importantes et à la maladie du Corail. Il peut être planté isolé ou en alignement, à proximité d’une terrasse pour procurer un ombrage léger particulièrement agréable.

Sol : Il s'adapte à tous types de sols sauf les sols gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. Il supporte assez bien la sécheresse.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Étalé
Feuilles : Décoratives en automne
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES
IDF : 1 à 4 et 7
USDA : 7b
Luminosite : Soleil
Utilisation : Croissance rapide , Tige remontée , Cépée , Mellifère
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide , Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : Iran, Chine, Japon. Il fut introduit en Italie vers 1745

Conseils pour la plantation : cette essence est facile à trouver en pépinières. La transplantation n’étant pas toujours facile, il est recommandé de planter des arbres de petite dimension conditionnés en motte. Une terre légère ou bien amendée en sable facilite la reprise.

Taille de formation : Si on souhaite l'avoir en tige, il est recommandé de l'acheter déjà formé.

Entretien : Il ne supporte pas la taille de branches de gros diamètre.

Anecdote : Les foliolules (subdivisions des feuilles) se referment la nuit. Comme toutes les plantes de sa famille (Fabacées), l'albizia vit en symbiose avec des bactéries qui fixent l'azote de l'air.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur