Nothofagus antartica

HETRE DE L’ANTARTIQUE

Nothus : bâtard, croisé, faux en latin
Fagus : hêtre en latin
antartica : originaire de l'extrémité méridionale de l'Amérique du sud

Nothofagus antartica est très intéressant pour son architecture, sa transparence, son écorce et son feuillage fin vert brillant. Lorsque les conditions de milieu qu’il apprécie sont réunies, il mérite d’être utilisé plus largement.

Port : petit arbre au port divergent, à branches étalées et ramifications en arêtes de poisson. Adulte, il devient plus large. Il a souvent plusieurs troncs tordus. Son houppier a une faible densité. La cépée est la forme la plus adaptée pour mettre en valeur son architecture et son écorce. La forme en tige remontée est possible mais moins intéressante. La tige branchue peut se rencontrer. Cet arbre mesure plus de 30 m dans son pays d'origine, mais il reste beaucoup plus petit en Europe.

Rameaux : brun rouge ou brun vert selon l'exposition, marqués de lenticelles blanches.

Ecorce : brun gris et lisse au début, puis avec des fissures orangées et des plaques qui s'exfolient. Les lenticelles nombreuses restent longtemps visibles.

Feuillage : feuilles caduques ovoïdes, crénelées et ondulées, très petites (3 cm de long). Au printemps et en été elles sont vert foncé brillant dessus et plus claire dessous. Elles ont un léger parfum sucré lors du débourrement. A l'automne apparaît tardivement un mélange de vert, orange et rouge. L'ombre est faible.

Floraison : en mai et juin présence de fleurs mâles et femelles petites et discrètes, rougeâtres, à l'aisselle des feuilles.

Fructification : en été, fruits ovoïdes ailés discrets, en petits bouquets.

Climat : résistance correcte au froid (-15°C ) et à la chaleur. Son écorce est sensible au soleil, il est par conséquent recommandé de ne pas l'implanter dans des situations brûlantes. La mi-ombre lui convient mieux. Par contre, l'ombre est à éviter. Il est très peu résistant au vent. Il exige une bonne humidité atmosphérique.

Usages et comportement : Sa vitesse de croissance est faible. Il peut être planté en isolé pour mettre en valeur son port et son écorce (pas en situation brûlante).

Sol : il apprécie les sols légers et acides (même très acides). Il supporte les sols gorgés d'eau de façon temporaire. Par contre il n'aime pas les sols superficiels, compacts, basiques et secs.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Étalé
Feuilles : Décoratives en automne
Esthetiques : ÉCORCE DÉCORATIVE
IDF : 1 à 4 et 6
USDA : 7a
Luminosite : Mi-ombre
Utilisation : Tige remontée , Cépée , Parfumé
Structure : Léger
Acidite : Acide

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il est originaire du sud du Chili. Il a été introduit en Angleterre en 1830.
Conseils pour la plantation : il est recommandé de le planter en motte. Il n'est pas disponible dans toutes les pépinières.

Taille de formation : L'idéal est de le laisser en port libre, pour la beauté de son architecture et aussi parce que la formation en tige est difficile à bien réussir.

Conseils d’entretien : Il est possible de mettre en valeur sa belle architecture et son écorce en supprimant les rameaux de la partie basse des troncs et en dégageant les plus belles charpentières, pour les étager.

Collection de référence visible :
Collection Favier – La Roche-Fauconnière 50100 Cherbourg

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur