Eriobotrya japonica

NEFLIER DU JAPON - BIBACIER

Eriobotrya signifie "grappe de laine" en grec (en référence à la floraison)
japonicus : du japon, en latin

Eriobotrya japonica est un grand arbuste persistant à l’aspect exotique, avec son port étalé et ses grandes feuilles persistantes. Il est dommage que sa floraison hivernale ne permette pas de bénéficier de ses fruits chaque année, en dehors du sud de la France.

Eriobotrya japonica -NEFLIER DU JAPON - BIBACIER - Jeune cépée
Eriobotrya japonica -NEFLIER DU JAPON - BIBACIER - Jeune cépée © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : arbuste étalé, souvent plus large que haut, au tronc tortueux et dont les branches poussent en oblique. La cépée est la forme la mieux adaptée à l'architecture de cette plante. La tige remontée est moins appropriée pour cet arbuste au port étalé. Une basse tige est préférable.

Rameaux : robustes, roux et cotonneux lorsqu'ils sont jeunes

Feuillage : feuilles persistantes, obovales elliptiques, épaisses et coriaces, ridées, grandes de 20 à 30 cm de long, vert foncé brillant dessus, tomenteuses et de couleur rouille dessous; Ombrage important.

Floraison : petites fleurs jaunes moyennement abondantes, groupées en panicules tomenteuses et retombantes couvertes d’une sorte de laine couleur rouille. Elles sont présentes de novembre à février, en période froide, ce qui compromet souvent la fructification au nord de la Loire. Fleurs au parfum d'amande. Mellifère.

Fructification : en mai juin présence de fruits ovoïdes de 3 à 4 cm de diamètre, duveteux, jaune orangé. Comestibles, ils ont une saveur acidulée et sucrée à parfaite maturité (goût de groseille à maquereau). Les variétés greffées fructifient plus vite que les plants de semis. L'abondance de la fructification varie selon les conditions climatiques locales. Les fruits sont appelés « bibasses » ou « nèfles du Japon ».

Climat : Résistance moyenne au froid, l'arbuste supporte des températures descendant jusqu'à – 12°C, voire d’avantage s’il est âgé. Bonne résistance à la chaleur. Il apprécie le plein soleil et supporte la mi-ombre mais ne doit pas être planté à l'ombre. Dans les régions du nord de la Loire, il doit être planté à l’abri d’un mur exposé au sud et doit être protégé lors des gelées importantes, les fleurs étant sensibles aux gelées hivernales.

Usages et comportement : sa croissance est lente et il est peu longévif (50 à 80 ans). Il est très sensible au feu bactérien. Il peut être planté en bac dans les régions les plus froides pour le mettre à l’abri l’hiver.

Sol : Il accepte les sols superficiels, légers, acides ou basiques ainsi que les sols secs. Par contre, il n'apprécie pas les sols compacts et les substrats gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Étalé
Feuilles : Persistantes
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES , FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 4, 6 et 7
USDA : 6b
Luminosite : Soleil , Mi-ombre
Utilisation : Cépée , Mellifère , Ombrage dense , Parfumé , Fruits comestibles
Profondeur : Superficielle
Structure : Léger
Acidite : Acide , Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : Chine. Introduit en 1787

Conseils pour la plantation : il est préférable de l'acheter déjà formé si l'on souhaite un port en tige. Il est courant en cépée mais plus rare en tige. A planter en motte au printemps ou en automne pour que la reprise soit bonne.

Taille de formation : Il est difficile à former en tige.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur