Amelanchier lamarckii

AMELANCHIER DU CANADA

Lamarckii : en mémoire du naturaliste Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck (1744-1829)

Amelanchier lamarckii est un grand arbuste gracieux à la très belle floraison blanche printanière qui donne ensuite de petits fruits comestibles et se pare en automne d’un feuillage aux colorations flamboyantes.

Amelanchier lamarckii - AMELANCHIER DU CANADA - Tige
Amelanchier lamarckii - AMELANCHIER DU CANADA - Tige © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : il s'agit d'un arbuste au port ovoïde dont les branches sont horizontales. Son port le plus naturel est la cépée, mais il est possible de le conduire en forme de petit arbre bas branchu ou au tronc dégarni. Il est aussi possible de lui donner une forme architecturée.

Rameaux : fins et souples de couleur brun-gris.

Ecorce : grise, lisse.

Feuillage : les feuilles sont simples, ovoïdes et légères, elles mesurent de 4 à 7 cm de long. Au débourrement, elles ont un coloris variant du rose au bronze, puis l'été elles deviennent vert foncé et grisâtre en dessous. Elles sont magnifiques à l'au-tomne lorsqu'elles se teintent d'un spectaculaire mélange de jaune, orange et rouge.

Floraison : abondantes et gracieuses, les petites fleurs blanches étoilées en grappes dressées couvrent l'arbuste en avril, avant le débourrement. Elles sont légèrement parfumées et mellifères.

Fructification : nombreux petits fruits globuleux de 8 à 10 mm, rouges puis noir-violacé à maturité. Présents en juillet-août sur l'arbuste, ils sont comestibles, juteux et sucrés. Les oiseaux les apprécient beaucoup...

Climat : Bonne résistance au froid grâce à ses origines nord américaine. Il accepte volontiers le soleil, mais il supporte aussi l'ombre. Il est résistant au vent.

Usages et comportement : Sa croissance est d’abord lente puis devient plus rapide. Sa longévité est d'environ 100 ans. Les rejets sur la souche ou sur le tronc sont assez fréquents et lui donnent un port naturellement buissonnant. Il drageonne faiblement à proximité du tronc. Les fruits attirent les oiseaux mais ils peuvent être gênants lorsqu'ils jonchent les sols minéraux.

Sol : Peu exigeant, il accepte les sols superficiels, compacts ou légers, acides, frais et gorgés d’eau de façon temporaire. Il faut éviter de le planter dans des sols basiques et secs. Il supporte relativement bien le sel de déneigement.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Feuilles : Décoratives en automne
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES
IDF : 1 à 8
USDA : 4
Luminosite : Soleil , Mi-ombre , Ombre
Utilisation : Taille en formes , Tige remontée , Cépée , Oiseaux , Mellifère
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide
Eau : Hydromorphe

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il provient de l'Amérique du nord dont le Canada. Il a été introduit en France vers 1870.

Conseils pour la plantation : cette essence n'est pas disponible dans toutes les pépinières. La reprise après transplantation est généralement assez facile, même chez les sujets un peu âgés.

Taille de formation : Il est difficile à former car il a, au départ, un port naturel buissonnant, souvent sans flèche dominante.

Conseils d’entretien : Il est possible de le conduire en forme architecturée avec des tailles légères au sécateur pour maintenir le volume et la forme.

Anecdote : Plusieurs espèces nord-américaines proches sont souvent confondues dans la nomenclature et en pépinière : A. canadensis (= A. obongifolia), A. lamarckii, dont il est très proche, A. laevis, ...

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

- Amelanchier arborea ‘Robin Hill’, de 7 à 10 m de haut, aux fleurs roses en bouton puis blanches, très coloré à l'automne, peu fructifère. Il est intéressant en alignement avec sa forme ovoïde mais facile à flécher.

- Amelanchier ‘Ballerina’, de 4 à 5 m de haut, aux feuilles roses au débourrement, vert tendre ensuite, fleurs blanches et gros fruits noirs sucrés (1 cm)

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur