Pinus sylvestris 'Watereri'. (Pinus sylvestris'Pumila')

PIN SYLVESTRE NAIN

Pinus: du celte pen, la tête
sylvestris : du latin, qui vit dans la forêt
Watereri : du nom de son obtenteur, Anthony Waterer

Pinus sylvestris 'Watereri' est un petit conifère au port irrégulier, au feuillage bleuté et à l'écorce des parties âgées rouge orangé. Il remplace très avantageusement le pin sylvestre classique dans les petits espaces.

PIIN SYLVETSRE NAIN - Fleur mâle
PIIN SYLVETSRE NAIN - Fleur mâle © CAUE77 & Arboretum de la Petite Loiterie

Port : jeune, ce petit arbre a un port conique large. En vieillissant il a un port de plus en plus large, en forme de parasol irrégulier. Il est possible de le conduire en tige branchue ou remontée. Il est aussi envisageable de le former en cépée à condition de sélectionner plusieurs troncs lorsque l'arbre est jeune. Cet arbre peut être formé en nuages. Il est greffé au collet.

Rameaux : brun gris, glabres.

Ecorce : jeune, elle est finement écailleuse, brun rouge, puis rose saumon ou rouge orangé sur les branches et le haut du tronc des vieux arbres. Elle est gris brun et crevassée au bas du tronc.

Feuillage : persistant. Aiguilles robustes groupées par deux dans une gaine, tordues, elles mesurent de 4 à 7 cm de long et ont une couleur bleutées. Ombrage moyennement dense.

Floraison : en mai juin, nombreuses fleurs mâles en petits chatons jaunes groupés à la base des pousses. Les fleurs femelles sont terminales, petites et pourpre.

Fructification : cônes coniques puis ovoïdes moyennement abondants, de 3 à 5 cm de long, bruns à maturité. La maturation dure deux années puis les cônes chutent.

Climat : très bonne résistance au froid et bonne résistance à la chaleur. Il exige le plein soleil. Il faut éviter de le planter à la mi-ombre ou à l'ombre. Il résiste bien au vent.

Usages et comportement : très rustique, sa croissance est lente, il a une durée de vie moyenne d'environ 100 ans. Il peut être planté isolé, en bordure de bosquets et dans des très grandes rocailles. Il peut faire partie de la composition des jardins japonais. Il est sensible à la chenille processionnaire du pin, au pourridié dans les sols trop humides, aux pucerons lanigères et aux rouilles. Le pollen peut être légèrement allergisant ; la pollinisation est intense en mai.

Sol : très tolérant, il supporte quasiment tous les types de sols (superficiels, compacts, légers, acides, secs, frais et gorgés d'eau de façon temporaire). Par contre il apprécie moins les sols trop basiques et ceux qui sont gorgés d’eau en permanence. Il est sensible au sel de déneigement.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Étalé
Feuilles : Persistantes
IDF : 1 à 8
USDA : 3
Luminosite : Soleil
Utilisation : Tige remontée , Cépée
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : horticole obtenue en 1865 en Angleterre.

Conseils pour la plantation : il est recommandé de le planter en motte au printemps ou en automne, comme tous les arbres à feuilles persistantes. En forme libre, il s'agit d'un arbre de semi collection et en tige, il est plus rare.

Taille de formation : Il est facile à former.

Conseils d’entretien : l'idéal est de le laisser libre. La conduite en tige remontée impose de maîtriser les basses branches en attendant de les éliminer.

Collection de référence visible :
Domaine Botanique de la Croix Verte – Les Noues 79300 Beaulieu-sur-Bressuire

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur