Sorbus aria

ALISIER BLANC - ALLOUCHIER

sorbus : du latin « sorbere », boire (les fruits sont astringents et donnent soif)
aria : du nom grec d'un chêne, et ancien nom de cette espèce

Sorbus aria est plaisant pour son beau feuillage argenté au printemps puis aux reflets blanc en été, devenant doré à l'automne, sa floraison et ses fruits rouges.

Port: jeune, cet arbre a un port ovoïde assez régulier, puis en vieillissant il a un port en dôme. Il est bien ramifié. La tige remontée est la forme la plus fréquente, mais il est aussi possible de le conserver en tige branchue. Il est aussi envisageable de le conduire en cépée.

Rameaux: brun rouge, pubescents puis glabres.

Ecorce: longtemps lisse et grise, puis légèrement gerçurée et brun rouge.

Feuillage: feuilles caduques, ovales, assez épaisses, de 8 à 10 cm de long. Elles sont argentées puis vert gris brillant dessus et duveteuses et blanches dessous. Ce contraste est mis en valeur lorsque le vent agite le feuillage. Elles deviennent d’un beau jaune doré rouille en automne et restent assez longtemps sur l’arbre.

Floraison : en mai juin, nombreuses petites fleurs blanches (1 à 1,5 cm) groupées en corymbes terminaux de 5 à 8 cm de diamètre. Mellifère.

Fructification: en septembre, nombreux fruits (alises) ovoïdes de 1 cm de diamètre en bouquets. Ils sont vert luisant puis rouge à maturité. Les alises sont comestibles, elles ont une saveur un peu acidulée et sont recherchées par les oiseaux. Le fruit est utilisable contre la diarrhée et la toux.

Climat : bonne résistance au froid. Il apprécie le plein soleil, mais n'est pas adapté à l'ombre, ni à la mi-ombre. Son écorce est sensible au soleil.

Usages et comportement : sa croissance est moyenne et il a une durée de vie de 150 à 200 ans.
Il peut être planté isolé, en alignement, en étage haut de massif, dans des haies champêtres ou en bordure de bosquet. Essence pionnière colonisant naturellement les espaces ouverts.
Il est sensible au feu bactérien (Erwinia amylovora), au chancre européen (Nectria galligena) et à la zeuzère (Zeuzera pyrina).
Essence appréciée par les oiseaux.

Sol : il accepte une grande diversité de sols (superficiels, compacts, légers, acides, basiques, et secs) mais n’apprécie pas les sols gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. A l’état spontané, il est surtout sur sols secs, basiques ou acides selon les provenances.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES , FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 6 et 8
USDA : 5a
Luminosite : Soleil
Utilisation : Tige remontée , Cépée , France , Oiseaux , Mellifère
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Acide , Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : il est indigène dans la moitié Est de la France, dans les Pyrénées et dans une partie de l'Europe de l'Ouest. Il se situe
préférentiellement dans des zones de semi altitude.

Conseils pour la plantation : il est courant en pépinière.

Taille de formation : il est assez facile à former en forme fléchée, à condition d'éliminer assez vite les branches latérales et de veiller à la présence d'une flèche dominante.

Conseils d’entretien : veiller à ne pas laisser se former de fourches à insertion ayant un angle fermé avec le tronc. Les Sorbus
supportent mal la coupe de branches de gros diamètre.

Anecdote : le bois dur et dense, blanc rosâtre, était utilisé pour sa résistance aux frottements (pièces d'usure) et pour fabriquer des manches d'outil et en tournerie.

Collection de référence visible à :
- Chemin de la Découverte 79500 Melle

separateur

ESSENCES APPARENTÉES

- Sorbus aria 'Magnifica' est semblable, avec un port plus élancé quand il est jeune et des feuilles un peu plus grandes.
- Sorbus aria 'Majestica' est plus compact et large, ses feuilles sont plus grandes et ses fruits plus gros.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur