Salix viminalis

SAULE DES VANNIERS - OSIER

Salix : du celtique sal, proche et lis, eau (les saules poussent au bord de l'eau)
viminalis : du latin, propre à faire des liens.
Salix viminalis est un petit arbre indigène, très rustique, dont les sujets mâles ont une floraison décorative en fin d'hiver. Ses feuilles très effilées lui donnent un aspect léger. Il est bien adapté aux plantations champêtres.

Chaton femelle
Chaton femelle © Jac Boutaud

Port: jeune, ce grand arbuste a un port buissonnant ramifié. En vieillissant il a une forme ovoïde plus élancé et très ramifiée sans tronc principal. La conduite en tige branchue est possible. La tige remontée est envisageable, mais cette forme n'est pas la plus adaptée car le tronc forme souvent des rejets. Par contre, la cépée est idéale pour ce végétal très ramifié. Il peut être conduit en arbre têtard plus ou moins haut, en coupant périodiquement les branches au ras du tronc, afin d'obtenir des rameaux longs et souples pouvant servir de liens ou pour la vannerie.
Rameaux: fins, souples, duveteux, jaune verdâtre.
Ecorce: lisse, brune, crevassée à terme.
Feuillage: feuilles caduques, allongées très étroites au bord un peu enroulé, de 8 à 15 cm de long sur 2 cm de large. Elles sont vert foncé mat dessus, brillantes, argentées et duveteuses dessous. Elles se colorent en jaune à l'automne. Ombrage faible.
Floraison : essence dioïque (individus mâles et individus femelles). En mars avril, avant la feuillaison, les fleurs mâles forment des chatons jaunes à maturité. Les fleurs femelles sont en chatons verdâtres. Les unes et les autres mesurent 3 à 4 cm de long. Mellifère.
Fructification: sur les pieds femelles, nombreux fruits duveteux composés de petites capsules libérant à terme des graines velues et légères.

Climat: bonne résistance au froid. Il a besoin du plein soleil, il faut éviter de l'exposer à la mi-ombre et à l'ombre. Il est sensible à la sécheresse. Il supporte le vent.

Usages et comportement: rustique, sa croissance est assez rapide, par contre, il est peu longévif (50 ans environ). Il peut être planté en étage haut de massif ou dans des haies champêtres. Il est planté pour stabiliser les berges des cours d’eau. Il est présent dans les près humides et dans les zones régulièrement inondées. Il est très souvent cultivé sous forme de têtards pour produire de l'osier des vanniers et des liens notamment pour les vignes autrefois (Salix viminalisou une des nombreuses variétés). Les tailles fréquentes permettent de mettre en valeur la coloration vive des rameaux. Il se ressème facilement. Les branches qui touchent le sol se marcottent naturellement. Il est sensible à l'anthracnose du saule qui nécrose les jeunes rameaux lors des printemps humides. La taille sur marotte en fin d'hiver limite les risques. Il peut aussi souffrir de chancres au niveau des plaies de coupes, ainsi que des pucerons. Il tolère les embruns marins. Le pollen peut être allergisant ; la pollinisation est intense en avril.

Sol: il aime beaucoup l’eau (sols hydromorphes) mais il supporte aussi un grand nombre de sols (superficiels, compacts, légers, basiques, frais). Par contre il n'apprécie pas les sols trop acides s'ils ne restent pas frais et surtout ceux qui sont secs.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Entre 6 à 10 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES , ÉCORCE DÉCORATIVE
IDF : 1 à 6 et 8
USDA : 5a
Luminosite : Soleil
Utilisation : Croissance rapide , Taille en formes , Cépée , France , Embruns marins , Mellifère
Profondeur : Superficielle
Structure : Compact , Léger
Acidite : Basique
Eau : Hydromorphe

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine: indigène en Europe. Il est présent presque partout en France sauf en région méditerranéenne où il est plus rare.
Conseils pour la plantation: En pépinière, il est courant en forme libre, mais plus rare en tige. Il est très facile à planter sous forme de plançon, de bouture ou de marcotte. Sa reprise est très aisée si le sol est bien alimenté en eau.
Taille de formation : il est difficile à former en tige à cause de son port buissonnant et de sa tendance à rejeter à la base du tronc. Pour le former, il faut guider régulièrement une flèche et maîtriser les branches latérales, puis les enlever progressivement.
Conseils d’entretien : Les têtards doivent être taillés régulièrement pour produire des liens ou de l'osier pour la vannerie. Les tailles sur marotte (tête de saule ou tête de chat) doivent se faire en fin d'hiver seulement, pour profiter de la beauté des rameaux et limiter les risques d'Anthracnose.
Essences apparentées: Salix elaeagnosest aussi une espèce indigène des montagnes. Ses feuilles sont encore plus étroites et ont des rebords enroulés. Il est moins courant en pépinière. Il est adapté aux sols à pH basique même secs.
Anecdote : il s'agit d'une plante médicinale aux propriétés antirhumatismales et fébrifuge (contient des composants de l'aspirine).
Collection de référence visible à : - Jardin botanique de la Presle – 51480 Nanteuil-la-Forêt
- Chemin de la découverte 79500 Melle
- Domaine botanique de la Croix Verte – Les Noues 79300 Beaulieu-sur-Bressuire

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur