Cornus mas

CORNOUILLER MALE

Cornu : corne en latin (le bois est très dur) par allusion à la dureté du bois.
mas : mâle

Cornus mas a de nombreux atouts : sa floraison jaune de fin d’hiver, ses fruits rouges comestibles, son port ramifié évoquant en miniature, le houppier d’un grand arbre de parc.

Port : arbuste ovoïde échevelé dans sa jeunesse puis devenant plus compact avec l'age. Les vieux arbustes sont aussi large que haut.
Il peut être conduit en tige branchue, cependant il se forme assez bien et peut être conduit en tige remontée ainsi qu'en cépée ce qui permet de mettre en valeur l'écorce et les troncs noueux. Il peut aussi être taillé en rideau et en haie.

Rameaux : fins, brun vert. Les boutons floraux globuleux sont bien visibles en hiver.

Ecorce : assez ornementale, elle se détache en écailles sur les vieux arbres . Brun jaunâtre.

Feuillage : feuilles caduques, opposées, ovales à pointe allongée, de 5 à 10 cm de long. Au printemps et en été elles sont vertes brillantes (plus claires en dessous). Elles deviennent de façon non systématique jaune à rouge orangé en automne. L'ombrage est moyennement dense.

Floraison : très abondante et décorative. Petites fleurs jaunes groupées en petites ombelles apparaissant très tôt avant la foliaison, en février – mars et persistant longtemps. Mellifère.

Fructification : esthétique et abondante. Présence en août-septembre de fruits ovoïdes de 1,5 à 2 cm de long, rouge brillant à maturité. Les cornouilles sont comestibles à complète maturité (d'un goût acidulé, on en fait des gelées), sinon, ils sont très astringents. Ils sont attractifs pour les oiseaux.

Climat : D'une très bonne résistance au froid et à la chaleur, il supporte bien la sécheresse. Il apprécie beaucoup le plein soleil et accepte la mi-ombre, et résiste au vent.

Usages et comportement : très rustique, sa croissance est lente, mais il est très longévif (jusqu'à 300 ans). Il peut être utilisé pour les massifs, bosquets, talus et haies libres. Il rejette bien de souche, certains sujets drageonnent. A éviter en alignement sur sol minéral ou sur parking du fait des fruits qui tachent... Ses fleurs peuvent être utilisées dans des bouquets (réaliser les prélèvements avec parcimonie).

Sol : il s'adapte à la majorité des sols (superficiels, légers, acides, basiques et secs) ; cependant il faut éviter les sols trop compacts et les sols gorgés d'eau de façon temporaire ou permanente. Le sol qu’il préfère est calcaire et assez sec.

separateur

Caractéristiques vécus

Volume : Moins de 6 m
Ports naturel adult : Ovoïde
Feuilles : Décoratives en automne
Esthetiques : FLEURS DÉCORATIVES , FRUITS DÉCORATIFS
IDF : 1 à 7
USDA : 5
Luminosite : Soleil , Mi-ombre
Utilisation : Taille en formes , Tige remontée , Cépée , France , Oiseaux , Mellifère
Profondeur : Superficielle
Structure : Léger
Acidite : Acide , Basique
Eau : Sec

separateur

AUTRES INFORMATIONS

Origine : indigène

Conseils pour la plantation : il est courant dans les pépinières mais un peu plus rare sous forme de tige. Il est recommandé de le planter en motte.

Taille de formation : Il est facile de former une tige remontée, son port arborescent l'y prédisposant bien.

Conseils d’entretien : Une suppression des petites branches qui masquent la charpente principale met en valeur l'écorce décorative.

Anecdote : Son bois peut être utilisé pour la fabrication de manches d’outils.

Collections de référence visible à : - Jardin botanique de Strasbourg - 28 rue Goethe 67083 Strasbourg Cedex
- Arboretum du Chêne Vert 16150 Chabanais
- Arboretum des Grandes Bruyères 45450 Ingrannes
 

separateur

ESSENCES APPARENTÉES


Cornus officinalis est assez proche de Cornus mas. Originaire du Japon et de Corée, il est plus vigoureux et plus grand. Il a une superbe écorce à desquamation orangée.

separateur

GALERIE D’IMAGES

separateur

 

separateur
separateur